Sign in / Join

Qui est bénéficiaire d'une assurance vie ?

En cas de décès d’un assuré, la rente de l’assurance vie se transmet à un bénéficiaire préalablement choisi. La question à laquelle répond essentiellement cet article, c’est qui peut être bénéficiaire d’une assurance vie. Ci-dessous tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Qui peut bénéficier d’une assurance vie ?

Toute personne physique ou morale est susceptible de bénéficier d’une assurance vie. Dans le cas des personnes physiques, votre assurance vie peut revenir soit à vos enfants, parents ou à votre partenaire. Par contre, dans le cas d’une personne morale, il peut par exemple s’agit d’une association qui en bénéficie.

A découvrir également : Investissement en bourse : les erreurs à éviter

En réalité, chaque assuré a la possibilité de choisir lui-même la ou les personnes qu’il juge dignes d’en profiter. Aussi, lorsque vous choisissez plusieurs personnes pour bénéficier de votre assurance, vous avez la possibilité de faire une répartition. Et ce selon vos souhaits.

Il n’existe aucune contrainte ou règle qui définir la manière dont les bénéficiaires utiliseront le capital. Ceux-ci ont la liberté de disposer de leur héritage à leur guise. Toutefois, cela ne s’observe pas dans les cas de contrat d’obsèques.

A lire en complément : Comment est calculé le taux de prélèvement à la source 2020 ?

Que faut-il faire pour désigner un bénéficiaire

Pour pouvoir désigner un bénéficiaire, il faut nécessairement procéder à la rédaction d’une clause : clause bénéficiaire. C’est en effet à partir de celle-ci que vous pourrez amplement désigner vos bénéficiaires. Cela suppose qu’il faut y accorder une attention particulière. Comment se fait la rédaction ? Vous avez le choix entre deux modes de désignations, ayant tous deux des avantages bien définis.

Ainsi, on énumèrera la désignation normative et la désignation qualitative. Avec la désignation normative, la détermination du bénéficiaire se fait à travers la formule : « Monsieur X, né le… à…… ». Quant à la désignation qualitative, elle se fait sous la formule : « Ma sœur… »

L’inconvénient avec le second mode de désignation, c’est qu’il peut arriver que le souscripteur n’ait pas qu’une seule sœur. Dans ce cas, il sera difficile de déterminer celle à qui ce dernier fait véritablement allusion. C’est la raison pour laquelle il est préférable d’employer les deux modes à la fois.

Aussi, quand bien même l’assuré a le choix de désigner qui il veut comme bénéficiaire, certaines désignations demeurent impossibles. Ainsi, vous ne pouvez pas désigner par exemple des animaux ou des commissionnaires judiciaires

Qu’arrive-t-il lorsqu’une clause bénéficiaire n’est pas rédigée ?

Il peut arriver que dans le contrat d’assurance, il n’y ait aucune désignation de bénéficiaire. Soit à cause d’une omission, soit parce que ceux-ci sont décédés.

Dans ce cas, le fonds déposé tombera dans la succession du défunt et représente là un actif successoral.