Sign in / Join

Tout savoir sur le fonctionnement de l’assurance de prêt immobilier

Réaliser un projet immobilier implique toujours une somme conséquente, que ce soit l’achat d’une résidence principale ou l’acquisition d’un bien locatif. Malgré l’existence d’un apport personnel, le prêt reste indispensable. L’établissement ne l’accorde pas au porteur de projet sans souscrire à une assurance de crédit. Il s’agit d’une couverture permettant de protéger l’établissement financier en couvrant le remboursement des échéances quand la personne concernée n’est plus en mesure de le faire dû à une maladie ou un accident. Dans ces quelques lignes, on va vous dire en détail tout sur cette démarche.

En quoi consiste une assurance de prêt?

Si votre projet immobilier vous oblige à souscrire un prêt, la banque ou l’établissement spécialisé va vous réclamer une assurance emprunteur. Même si aucune loi n’exige cette garantie, elle se révèle indispensable pour obtenir le crédit souhaité. Il s’agit en quelque sorte d’un contrat de prévoyance, servant à couvrir le paiement de tout ou partie des mensualités en cas de décès, d’une perte d’emploi, d’une situation d’invalidité ou d’incapacité suite à une maladie ou un accident du débiteur, etc.

Lire également : Souscrire une assurance santé : les étapes clés à connaître

L’assurance crédit immobilier permet donc de protéger autant l’emprunteur, ses proches et l’organisme prêteur face aux éventuels impayés. Cardif propose ce service comprenant des garanties solides, répondant aux exigences des établissements financiers. On distingue deux types de contrat, dont le contrat de groupe, qui est plutôt standard, et le contrat individuel ou délégation d’assurance.

A découvrir également : Comment choisir le bon plan d'assurance pour votre budget

Les garanties prévues par ce dispositif

Pour pouvoir contracter un crédit, les établissements bancaires exigent au moins dans les contrats la garantie décès et la garantie d’invalidité (totale ou partielle). La garantie perte d’emploi reste facultative. La garantie décès prend en charge les échéances ou le capital restant dû selon la quotité du débiteur. En cas d’invalidité ou d’inaptitude d’exercer des activités rémunératrices, que ce soit temporaire ou permanent, l’assureur peut couvrir tout ou partie du remboursement.

Lorsque l’emprunteur est en situation de PTIA ou Perte Totale et Irréversible d’Autonomie, c’est-à-dire qu’il nécessite l’aide d’une tierce personne pour faire certains gestes au quotidien (manger, s’habiller, se laver, se lever…), l’indemnisation peut atteindre 100% des mensualités. En bref, le niveau de couverture varie en fonction de l’état de santé du souscripteur. Les banques procurent à la signature du contrat ce qu’on appelle «fiche standardisée d’informations ou FSI», pour mettre les renseignements nécessaires.

Les démarches à suivre pour souscrire à l’assurance auprès de Cardif

Au début, les emprunteurs ont tendance à accepter immédiatement le contrat de groupe proposé par la banque. Mais apparemment, l’offre est trop généraliste et risque d’être trop onéreux pour certains et inadaptée pour d’autres. Heureusement que la loi autorise de choisir librement les formules qui conviennent à chaque profil pour réduire le coût.

A ce titre, Cardif offre la possibilité d’économiser jusqu’à 10000€ sur son assurance emprunteur. Cette filiale du groupe BNP Paribas présente donc trois solutions de garantie pour répondre à différents besoins, dont la Prévoyance, la Sérénité+ et la Perte d’emploi. Le taux pratiqué varie en fonction du risque auquel s’expose le souscripteur. Pour en bénéficier, il suffit de suivre toutes les formalités sur le site Internet.