Sign in / Join

Les risques d'un investissement locatif en cette période d'incertitude

L’investissement dans la pierre est considéré comme l’une des meilleures idées d’investissement de tous les temps. Le besoin de location est permanent et le marché est loin d’être saturé. Seulement, comme tous les autres domaines d’investissement, il arrive de mauvais moments comme c’est le cas actuellement. Si vous menez un investissement locatif en cette période d’incertitude, vous devez prendre conscience des risques que vous encourez.

Faire face à une vacance locative

Le risque le plus imminent en cette période d’incertitude pour un investissement en location est la vacance locative. Vous savez probablement tout ce qui se dit à propos de ce risque : c’est le plus grand risque, le plus effrayant de tous. Certains n’hésitent même pas à dire que la vacance locative est l’ennemi juré de l’investissement locatif. Et, figurez-vous qu’ils ont absolument raison.

A lire également : Investissement locatif : Les bénéfices et limites à connaître

En effet, la vacance locative désigne cette période où vous n’avez aucun locataire de votre bien. Autrement, votre bien est disponible, il est inutilisé et vous n’aurez pas d’entrées. Vos charges par contre, ne changent pas. En cette période difficile, la demande de location est en baisse. Mener un investissement maintenant pourrait constituer une perte pendant longtemps parce que vous pourriez ne pas avoir de locataire.

Avoir des loyers impayés

L’autre risque que vous encourrez est celui des loyers impayés. Avec beaucoup d’efforts, vous réussissez à avoir un bel appartement par exemple et un loyer intéressant. Vous avez même pu avoir un locataire qui intègre les locaux et vous remarquez un cash-flow positif. Seulement, c’est la période d’incertitude. Les entrées d’argent sont réduites partout, mais les dépenses ne diminuent pas pour autant.

A voir aussi : Les pièges à éviter lors de l'achat d'un bien immobilier

Le locataire commence par avoir du mal à solder chaque mensualité. Votre cauchemar aura commencé. Vous verrez que vos prévisions chuteront. Vous aviez pris la confiance parce que théoriquement cet investissement devrait vous bénéficier grâce aux loyers perçus. Dès qu’il n’y a plus de perception, tout change négativement.

Le manque de liquidités

Vous pourriez manquer de liquidités si vous faites un investissement locatif au mauvais moment. En effet, avec le risque de loyer impayé et celui de la vacance locative, vous verrez vos revenus baisser de façon exponentielle. Avec ou sans l’appui des locataires, vous devez honorer les nombreuses charges directes qu’implique un investissement locatif.

Votre réserve d’argent ou vos économies devront alors servir pour les dépenses administratives obligatoires. Votre bien locatif existe, mais au lieu de vous rendre heureux, il vous fait dépenser votre épargne. Lentement, vous vous retrouverez sans liquidités si la situation ne s’améliore pas. Vous aurez même du mal pour satisfaire vos propres besoins.

Une perte de valeur

En cette période difficile, investir dans un bien locatif peut être une perte. Vous pourriez ne pas rentabiliser et la probabilité de cette perte est forte. En effet, pour un bien non loué avec des charges qui vous épuisent, votre première pensée serait de vous en débarrasser. Vous ressentez de la pression et cela pourrait jouer sur vous lors des négociations.

De plus, peu de personnes seraient intéressées par l’achat parce que c’est facile de déduire les raisons pour lesquelles vous devez vous en débarrasser. Les lois économiques expliquent qu’un bien difficile à vendre par faute d’intérêt perd de la valeur. C’est ce qui risque d’arriver à votre bien locatif obtenu après de gros investissements. Et si, vous vous résignez pour la vente, le pouvoir d’achat locatif reste faible. Vous pourriez avoir un locataire pour un petit loyer.

Les impacts de la crise sanitaire sur l'investissement locatif

La crise sanitaire que nous traversons actuellement a aussi un impact significatif sur l'investissement locatif. Avec la pandémie, les ménages ont subi une baisse de leur pouvoir d'achat. Les propriétaires sont donc contraints de revoir leurs loyers à la baisse pour maintenir leurs locataires en place.

La crise sanitaire a aussi affecté le taux d'occupation des biens locatifs. Effectivement, certains locataires sont partis vivre chez leur famille ou dans des régions moins touchées par le virus et ont résilié leur contrat de location en cours. D'autres n'ont pas été en mesure de payer leur loyer face à une situation financière précaire engendrée par la crise.

Face à cette incertitude économique et sociale qui s'est installée depuis plusieurs mois, les investisseurs hésitent aujourd'hui avant de se lancer dans l'acquisition d'un bien immobilier destiné à être loué. Le risque est grand qu'en cas d'une nouvelle vague épidémique ou tout autre événement imprévu similaire, tel qu'une récession économique résultant du confinement généralisé, ils ne puissent plus compter sur les revenus locatifs comme source stable et sûre de revenu passif.

En définitive, il faut être conscient que toutes ces considérations doivent inciter toute personne désireuse de réaliser un investissement locatif en cette période particulièrement difficile à faire preuve non seulement d'une grande prudence mais aussi à prendre toutes ses décisions avec beaucoup de discernement afin de minimiser autant que possible tous les risques liés au marché immobilier actuel.

Les précautions à prendre avant de se lancer dans un investissement locatif en période d'incertitude

Investir dans l'immobilier locatif est toujours une décision importante qui demande réflexion et préparation. En période d'incertitude, il devient encore plus crucial de prendre les précautions nécessaires avant de se lancer dans un tel projet. Voici quelques conseils pour minimiser les risques associés à un investissement locatif en ces temps difficiles.

La première étape consiste à effectuer une analyse approfondie du marché immobilier local. Il faut être en mesure de déterminer la demande en matière de logements, le niveau des loyers pratiqués, ainsi que la situation économique générale. Cette étude permettra d'évaluer si le projet sera rentable ou non sur le long terme.

Une fois cette évaluation faite, pensez à bien faire votre choix et éviter toute mauvaise surprise ultérieure. Un agent immobilier peut s'avérer très utile pour trouver des biens immobiliers correspondants à vos critères et négocier avec les propriétaires afin d'obtenir des conditions avantageuses.

Avant tout engagement financier significatif, il conviendra aussi de vérifier divers points juridiques tels que la situation locative actuelle du bien convoité (loyers impayés, contrats résiliés), ainsi que son état général (travaux importants nécessaires ou non). L'aide précieuse d'un avocat spécialisé peut ici aussi s'avérer primordiale.

N'hésitez pas à mettre en place des garanties locatives telles que des assurances loyers impayés pour vous protéger contre les éventuels incidents de paiement de vos locataires. Vous pouvez aussi prévoir un fonds d'urgence pour faire face à toute situation imprévue.

Investir dans l'immobilier locatif en période d'incertitude nécessite une analyse approfondie et rigoureuse du marché immobilier local, ainsi qu'une prise en compte minutieuse des aspects juridiques et financiers associés. En prenant toutes ces précautions, il est possible de minimiser les risques liés à ce type d'investissement et d'en tirer des bénéfices intéressants sur le long terme.